Août
17

2014

Prémonitions 12



Si vous avez raté la partie précédente, cliquez Ici … si vous venez de découvrir, commencez dès le début, c’est beaucoup mieux ^^ Ici 

Il me regarda droit dans les yeux, prit mes mains dans les siennes et me dit d’une voix si tendre et pleine d’émotions :

« Je suis vraiment vraiment désolé, je ne savais pas qu’en te changeant ainsi, j’allais intriguer un changement si important que tu allais commencer à avoir des prémonitions aussi ! Je suis vraiment navré et je regrette vraiment que ça ait dégénéré de cette façon ! »

Des larmes remplissaient ses yeux ou est-ce une illusion ? je m’approchais doucement de lui pour m’en assurer et il fit un geste brusque pour essuyer ses yeux humides.

Je pris ses mains dans les miennes pour le réconforter :

« Sami, je ne connais pas encore toute l’histoire mais je sais pertinemment que ce n’est pas de ta faute. Ce sont des choses qui arrivent tout simplement. Les choses n’ont pas dégénéré, au contraire, elles ont évolué ! Je ne sais pas ce que tu as fait pour moi, les petites interventions dont tu parles, mais je t’en suis reconnaissante. Pour toi, ça m’a permis de sourire mais pour moi ça m’a rendu espoir dans la vie ! Je t’en remercie pleinement. »

Il leva son visage envers moi et je souris brillamment ! Il devait croire en mes mots sinon il s’en voudra à mort et se lamentera d’avoir détruit ma vie, alors que cela n’était pas le cas !

Il but un verre d’eau, se rassit à table et continua l’histoire :

« J’ai immédiatement su que tu avais des prémonitions aussi… c’est bizarre mais puisque c’est moi qui t’aie impacté, nos prémonitions devinrent liées ! tu avais une prémonition ? j’avais une vision aussi, de la même situation, mais d’un autre angle !

Ta première vision : quand Amine allait débarquer à l’improviste pour surprendre Layla et l’emmener diner. Tu as la vision qu’il allait venir et j’ai eu la vision que tu allais demander à ton amie de se préparer, sans gâcher la surprise bien sûr. Voilà, c’était juste pour te donner un exemple… 

Même si j’ai remarqué ce lien, j’ai décidé de ne pas intervenir et de laisser les choses se dérouler aussi normalement que possible ; je ne voulais pas risquer un autre changement en toi. Jusqu’au jour où tu as perdu conscience, à cause des nombreuses prémonitions. J’ai… »

« Attends un instant !! tu vas trop vite et tu as sauté une étape importante ! »

Il me regarda d’un air surpris, comme s’il ne savait pas à quoi je faisais allusion !

« Sami, tu as promis d’être honnête et de ne rien cacher !! Je veux que tu expliques mieux comment nos prémonitions sont liées ! c’est très important pour moi. »

Il croisa les bras, comme face à un enfant gâté mais qu’il devait quand  même satisfaire ; il avait toujours un air perplexe.

–  « Je ne sais pas exactement c’est quoi ce lien…  Ah ! oui ! Je te donnerais d’autres exemples et on verra tous les deux si on arrive à tirer des conclusions plus claires. Ce lien est important, je te l’accorde !

Bon, laisse-moi réfléchir un instant. (Moment de silence).  J’ai eu une prémonition que ton bosse allait quitter le bureau plus tôt une journée pour rejoindre sa femme. Je ne sais pas pourquoi. 

– Elle était enceinte et il ne le savait pas encore ! je l’ai envoyé chez lui plus rapidement car ma prémonition montrait que sa femme devenait de plus en plus nerveuse à chaque moment.

–  Ah je vois ! Ma prémonition que la boulangère du coin allait fermer boutique pour quelques jours et que tu devais aller chercher ton pain d’une autre boulangerie, un peu plus loin.

–  Hum… son fils retournait de l’étranger ; je l’ai conseillé de prendre quelques jours de repos et les passer avec lui…

– Tu vois, moi j’ai la prémonition « résultat » et toi tu as la prémonition « cause » ! Je savais bien qu’il y avait une explication mais maintenant tout est clair ! »

Vous avez remarqué ? Comment il essaie de clôturer le sujet rapidement pour passer à autre chose ?? Oui, la causalité entre nos deux prémonitions est claire mais il reste un incident pour lequel je dois connaître son côté de la chose.

– « Oui c’est clair, mais essayons quand même d’élucider ces deux derniers exemples ! Quand Layla s’est vue refuser son poste même si elle était la meilleure candidate ??!!

– Hum (Pause de recherche dans ses mémoires.. son front affichait « loading ») Ah ! J’ai vu une prémonition dans laquelle le RH écrivait un mail dans lequel il déclinait la candidature de ton amie.

– Cette fois, bizarrement, ma prémonition était l’effet et la tienne la cause !»

Dans sa chaise, il fit un mouvement qui indiquait qu’il était mal à l’aise. En plus, il anticipait aussi mon deuxième exemple.

Je pris une longue respiration et m’approchais de lui, je le regardais droit dans ses yeux bleus, aussi profondément que je pouvais, pour essayer de déchiffrer son expression dès que j’évoquerais la deuxième prémonition.

« Peux-tu me dire ce que tu as vu quand Amine est mort ?? »

Il pinça ses lèvres et son regard évita le mien. Il ferma les yeux pendant une longue durée avant de les ouvrir à nouveau.

« Je … Je … ma prémonition était que… »

Je lui fis un geste de la main pour qu’il s’arrête de parler.

« Je te connais depuis peu de temps et tu sembles connaître beaucoup de choses à propos de moi ; mais laisses-moi ajouter une autre information : il y a une limite à ma tolérance des mensonges et tu viens d’épuiser toute ma patience avec le truc du mail ! Là, je te donne une autre chance, sois franc Sami ! »

Il me regarda d’un air abattu. Soudainement, il sembla très fatigué mais surtout indécis. Le voir comme ça me rendait de plus en plus enragée !! Il doit me dire la vérité ! Pourquoi hésite-t-il autant ?

Pas une fois son regard ne croisa le mien ; il avait la tête baissée, qu’il balançait d’un côté à l’autre et je ne pouvais même pas voir son impression.

Je ne sais pas pourquoi, je commençais à pleurer. Peut-être car je me sentais si impuissante et que la vérité était entre les mains de cet inconnu. S’il décidait de rester silencieux, je n’aurais jamais d’explications et je me sentirais toujours coupable de la mort de mon ami !

Il ne fit aucun geste pour me réconforter et ne prononça aucun mot. Je ne sais pas combien de temps nous restâmes ainsi : moi à pleurer, lui à serrer sa tête entre ses mains et à réfléchir.



Author:

The author didnt add any Information to his profile yet



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *