LeftRight

Tag : Otaku


Bon, le titre est un peu exagéré, ce n’est pas un métier proprement dit au Maroc (pour le moment), c’est plus un passe-temps… mais qui sait?

Alors, je vous livre les « secrets » de cette passion, qui vise à rapprocher les Otakus marocains des animes, en traduisant ces derniers en arabe classique. Je vous présente donc Nabil, qui a bien eu la gentillesse de répondre aux questions (harcèlement) d’une personne inconnue :p


Le « Japan Open Club » tout fraîchement créé à l’ENCG de Casablanca a organisé son premier événement dans cette école, événement qu’il a baptisé « Japan OpenEvent ».

Pour un premier événement, certains fans étaient un peu inquiets que l’organisation ne soit pas au rendez-vous, vu que c’était la première expérience de ce club, mais les membres les ont détrompés au cours de cette journée. Comme quoi, dans une école de gestion, ben on sait gérer :3


L’association que je vais vous présenter aujourd’hui est la MFJ (Marocains Fans de japanimes). Cette association est active auprès des Otakus marocains et j’ai pu faire la connaissance de ses activités grâce au dernier événement organisé en collaboration avec l’ANAMA. Je parle ici de la dernière journée culturelle asiatique (article sur cette journée sur ce lien).

Pour savoir plus sur cette association, ses objectifs et ses activités, je me suis adressé à Amine, le responsable de la communauté. Ce dernier a au la gentillesse de répondre à mes questions et je vous présente donc l’association à travers son regard !


Quand j’ai intégré ce groupe Facebook, je pensais que j’allais rejoindre une communauté d’otakus marocains. Cela est vrai mais ne se limite pas ici !

Les publications des membres et leurs conversations fusent dans tous les sens, sur tous les animes, mangas, les personnages et les histoires… mais le plus du groupe, ce sont les posts des admins ! De temps en temps, ils postaient pour annoncer une rencontre quelque part pour avoir un débat sur un anime ; le plus surprenant est le fait qu’ils allaient avoir leur propre stand dans certains événements. Ma curiosité a été activée et j’ai parlé à l’un d’eux pour connaître toute l’histoire !

Je n’ai pas été déçu ! Derrière ce groupe aux apparences simples, se cache une vraie aventure. Je vous fais part de mon interview avec Yassine, jeune homme ambitieux et admin de ce groupe.


Ceux qui suivent mon blog depuis assez de temps maintenant peuvent savoir que je suis rédactrice dans un magazine en ligne marocain, un e-mag, fait par et pour les Otakus du pays. L’e-mag s’appelle « Ana Otaku » et l’équipe a bien voulu accepter mes rédactions et mes contributions.

Curieuse que je suis, j’ai « harassé » le fondateur de l’e-mag pour me donner tous les détails sur comment ce magazine a vu le jour ! A ma connaissance, c’est le premier du genre dans notre pays qui soit entièrement dédié à la communauté des Otakus marocains et je ne pouvais pas rater l’occasion de vous le présenter.

Je vous présente donc « Ana Otaku », à travers son créateur, Taha. Ce jeune homme d’à peine 18 ans a une grande vision et beaucoup d’ambition. Oui, c’est le même Taha qui a créé la maison d’édition « Furai Edition » dont Hina a parlé car elle a édité son manga « Love Game » (Article Ici). Mais ça, c’est une autre histoire !

Je vous préviens, Taha est vite devenu un ami (ainsi que d’autres membres de l’équipe), ça n’a donc pas été la plus professionnelle des interviews :p

Wind in a Box– Tout d’abord, encore merci de m’avoir permis d’intégrer l’équipe et de contribuer à l’e-mag et surtout merci d’avoir accepté de réaliser cet interview.


A quelques jours après l’événement Otaku Market, tout le monde s’accorde sur la qualité des Cosplays présents ! Ce sont eux qui ont créé l’ambiance et qui ont attiré l’attention. Je vous donne dans cet article mes impressions des Cosplays vus au cours de l’événement, ainsi qu’un interview exclusif avec Iron man en personne!


Les expressions qui énervent !

L’Otaku marocain est un être humain, pareil que les autres, sauf qu’il a eu la poisse (ou la chance??) de vivre au Maroc avec une passion pour le monde des animes japonais. Et laissez-moi vous dire, ce n’est pas une chose facile !!

Entre la famille incompréhensive, les amis moqueurs et une passion dont tout se passe au Japon, l’otaku n’est pas bien parti  et doit toujours faire face à certaines phrases qui énervent!